Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 09:44

Aujourd'hui, on déterre une vieillerie avec cette version de la chanson de Jimmy Webb par John Rowles, obscur chanteur néo-zélandais

Partager cet article
Repost0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 11:09

Les Hollies n'auront jamais l'honneur de faire partite des grands groupes pop de leur époque. Pas assez consistants et/ou innovants et uniquement fulgurants à l'occasion de quelques singles mémorables (notamment le fameux "Bus Stop" composé par Graham Gouldman, futur 10cc), ils sont pourtant les auteurs d'un des meilleurs albums de l'année 66 (qui n'en a pas manqué).

 

hollies.jpg

 

"For Certain Because..." bénéficie d'une face A fulgurante qui se permet d'enchaîner des merveilles comme "Pay You Back With Interest", l'indianisant "Tell Me To My Face", le planant "Clown" et l'irrésistible sucrerie qu'est "Suspicious Look in Your Eyes". Un ton en dessous, la face B n'est pas tout à fait en reste avec "Peculiar Situation".

La preuve:

http://www.deezer.com/album/309879

On cite généralement leurs 2 albums suivants, les psychédéliques "Evolution" et "Butterfly" comme étant leurs plus consistants mais au-delà de leurs qualités évidentes, ils n'atteignent que rarement le pouvoir euphorisant de ce "For Certain Because...".

Juste après ces 2 albums-chant du cygne, Graham Nash ira rejoindre Crosby, Stills & Nash mais c'est une autre histoire.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:29

Premier post de l'année pour parler d'un de mes albums préférés, les Peel Sessions des Only Ones.

 

 

onlyones.jpg

 

 J'ai découvert l'existence du groupe il y a une quinzaine d'années après avoir vu leur nom cité dans plusieurs articles sur certains de mes groupes préférés (The Auteurs, The House of Love). Il se trouve que le premier album sur lequel je suis tombé, ce sont ces Peel Sessions qui me sont rapidement devenues indispensables et je leur connais peu d'équivalent.

J'ai eu beau depuis découvrir leurs albums, je ne les écoute guère car pour moi, les versions définitives de leurs chansons, ce sont ces versions pleines de jus, jouées avec un tranchant, une énergie, une précision diabolique.

Les chansons pleines de venin de Perrett, une section rythmique exemplaire, un guitariste solo inspiré et le tour est joué.

Malheureusement (et de façon totalement incompréhensible), cet album n'est pas réédité.

Pour ceux qui le veulent "vraiment", on le trouve bien sûr et un petit avant-goût avec ce "Oh Lucinda" qui ouvre l'album:

 

Morceaux préférés: les géniaux "Miles From Nowhere" et "Prisoners". 
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 15:24

Et si le punk avait un peu tout cassé?

Bon, on va me répondre que c'était le but du jeu.

Que la jeunesse de l'époque en avait marre de ces disques aseptisés pour hippies installés ou de ces démonstrations de virtuosité qui avaient progressivement coupé le rock de ses origines.

Néanmoins, je me rends compte aujourd'hui que le son des disques qui précèdent cette période (on va dire 73-76, voire 77) correspond à une sorte de nirvana pour mes oreilles. Après ça, on aura droit soit au "back to basics" du punk, soit à une débauche technologique et à une "lyophilisation" du son de la musique mainstream qui ne s'en remettra jamais vraiment.

Mais pendant cette période intermédiaire honnie, j'y retrouve certains de mes chouchous: 2 des meilleurs Steely Dan (Pretzel Logic, Katy Lied), c'est le pic de créativité de Stevie Wonder (Innervisions), les premiers 10cc, le chef d'oeuvre de Jackson Browne (Late For The Sky), Joni Mitchell (Court and Spark, The Hissing of Summer Lawns), les premiers Fleetwood Mac avec le duo Nicks/Buckingham.

Et dans un registre différent (et économiquement également), Big Star enregistre Sister Lovers (qui sortira bien plus tardivement), le chef d'oeuvre des chef d'oeuvre et ce, même d'un point de vue sonore (ah, ces guitares acoustiques et ces cordes inégalées!).

 

heart-dreamboat-annie.jpg

 

Pour revenir au titre de ce post, j'ai eu envie de parler du groupe Heart dont les 2 premiers albums datent de 76 et 77.

Ce groupe, je l'ai d'abord connu pour la reprise de leur tube FM des années 80, "Alone" par Robert Forster sur son album Danger in the Past. Rien néanmoins pour me donner vraiment envie de découvrir leur discographie si ce n'est la curiosité aujourd'hui et Spotify.

Je commence leur premier album Dreamboat Annie et là, première surprise, je connais ce titre, "Magic Man". C'est, si je me rappelle bien, le morceau avec lequel on découvre le personnage de Josh Hartnett déambulant dans les couloirs du lycée de Virgin Suicides.

ça començait donc bien et le duo Ann Wilson (au chant) et Nancy Wilson (guitare) fait preuve d'une vraie personnalité. En 76, la volonté de Heart était de se coltiner à l'idée d'un Led Zeppelin au féminin. Et je dirai qu'heureusement elles n'y arrivent pas vraiment en gardant toujours un côté extrêmement propre et de ce point de vue, le son de ces 2 premiers albums est un vrai régal que ce soit dans leur aspect le plus power pop ou le plus folk à tendance école de Canterburry en plus de leurs inspirations les plus pop à chercher du côté de Carole King ou des Carpenters.

On ne voyait pas beaucoup de femmes guitaristes de cet acabit en 76:  

 

 

heart-littlequeen.jpg

Le 2ème album Little Queen est tout aussi bon et peut-être mon préféré des 2 puisque les ballades folk y sont de toute première qualité que ce soit l'enchaînement "Sylvan Song/Dream of The Archer" ou ma préférée, "Treat Me Well" digne du meilleur des Carpenters et d'Elton John.

J'aurais du mal à classer le groupe ailleurs que dans la catégorie "plaisirs coupables" au même titre que Bread mais pour écouter un des derniers échos du mouvement soft-pop (malgré la volonté manifeste du groupe d'en "découdre") qui a baigné la première moitié des 70s, c'est sans doute ici qu'il faut chercher. 

Elles n'auront jamais la crédibilité de Patti Smith (dont la place en tant que chanteuse dans l'histoire est inéniable mais dont la musique ne me parle guère et me semble généralement avoir largement plus mal vieilli), des Pretenders mais Heart représente un groupe à la personnalité qui se détache dans cette période clé du rock des années 70.

Pour avoir un peu écouté la suite de la discographie, je crois par contre qu'il n'est pas très utile de l'explorer puisqu'elle souffrira justement des maux dont je parlais au tout début de cet article.

Les 2 premiers albums sont en écoute sur Spotify

Meilleurs morceaux de Dreamboat Annie: "Magic Man", "Crazy On You", "(Love Me Like Music) I'll Be Your Song", "Dreamboat Annie".

Meilleurs morceaux sur Little Queen: "Sylvan Song/Dream of The Archer", "Treat Me Well". "Go On Cry".

Partager cet article
Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 11:38

Pour ceux qui seraient comme moi passionnés par le label mythique néo-zélandais, il existe un très bon documentaire retraçant leur histoire, Heavenly Pop Hits: The Flying Nun Story

 

1548blog_heavenly.jpg

 

La première partie ici:

 



Pour faire bonne mesure, quelques prestations live des Verlaines
Graeme Downes n'était pas le meilleur chanteur du monde à cette époque mais quelle intensité!
Partager cet article
Repost0
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 17:00

J'ai découvert Dolour il y a maintenant 5 ans et ce fut, à l'époque, un de mes premiers coups de coeurs sur MySpace. C'est d'ailleurs par leur intermédiaire que j'ai entendu parler des Pineapples, première incarnation des futur Fleet Foxes (Robin Pecknold jouait alors de la basse chez  Dolour).

 

Derrière ce nom improbable pour un groupe pop se cache le projet d'un homme, Shane Tutmarc, talentueux musicien originaire de Seatlle.

 

dolour.jpg

 (à noter l'inspiration très "Smile" du visuel)

 

En 2004, ils sortaient alors l'album New Old Friends, album de power pop extrêmement mélodique qui tirait son inspiration aussi bien des glorieuses 60s (Beatles, Beach Boys) que de l'indie 90s (Weezer, Wilco). On peut les rapprocher ainsi de défunts Beulah pour ce mélange d'indie un peu abrasive et de mélodies aériennes.

L'album est inégal et part parfois dans trop de directions mais il y a suffisamment de pépites pour mettre un coup de projecteur dessus.

Il est en écoute intégrale ici (ainsi que le reste de la discographie de Shane Tutmarc).

 

Morceaux à savourer en priorité: "Before Tonight's Big Party" (une de mes chansons préférées des années 2000), "Cheer Up Baby", "You Can't Make New Old Friends", "Butter Knife Suicide", "My Paranoid Mind".

Partager cet article
Repost0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 13:41

Donc rien de tel que de la sunshine pop de circonstance!

 

Joe & Bing

"Daybreak"

 

 

Chad & Jeremy

"Summer Song"

 

 

Roger Nichols and The Small Circle of Friends

"Don't Take Your Time" (ah, cette mélodie circulaire!)

 

Free Design
"My Brother Woody"
 
The Blades of Grass
"Happy"
Partager cet article
Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 16:29

Qui aime bien châtie bien.

 

J'avais appris dans le dernier numéro de Magic qu'un nouvelle chanson des merveilleux Apartments allait être téléchargeable sur leur site.

C'est le cas à partir d'aujourd'hui ici:

http://www.magicrpm.com/infos/the-apartments/telechargez-i-black-ribbons-i-et-assistez-a-notre-session-privee

 

Les voilà tout de suite à s'enflammer, à parler de grande chanson...

Mouaif, rien de bien neuf à vrai dire et la nostalgie ne fait pas tout.

 

Content de retrouver la voix amie de Peter Walsh mais cette nouvelle chanson n'apporte pas grand chose à l'édifice nous ramenant au son de "A Life Full of Farewells" (la chanson est d'ailleurs assez proche de "Thank You For Making Me Beg") mais avec une écriture un peu trop en pilotage automatique en ce qui me concerne.

 

La bonne nouvelle tout de même pour les Parisiens, c'est la perspective de pouvoir assister à un concert privé de Peter Walsh le 22 juin (la Fête de la Musique aura donc lieu un jour plus tard cette année).

Que les heureux futurs gagnants (croisons les doigts!) savourent leur chance!

 

Dans les autres bonnes nouvelles (malgré mes réticences vis-à-vis de ce nouveau morceau), il y a la promesse d'un nouvel album et d'une tournée française pour l'année prochaine.

 

Peterwalsh22juin

Partager cet article
Repost0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 18:58

Dans le formidable film de Noah Baumbach, "Greenberg", on voit Greta Gerwig chanter (timidement mais assez joliment) une chanson que j'ai eu du mal à reconnaître. Il s'agit pourtant bien de "There's A Rugged Road", tirée du 2ème album de Judee Sill qui aurait dû immédiatement  faire tilt chez moi.

En tout cas, voici une occasion supplémentaire de parler de cette artiste au destin tragique, une de plus.

 

judee.jpg

 

Derrière son look d'institutrice tranquille et réservée se cachait en fait un parcours tourmenté: prison, drogue, prostitution.

C'ets pourtant difficile à imaginer tant la plupart de ses chansons semblent élognées du tumulte: des ballades folk orchestrées avec goût et qui doivent autant aux Beach Boys qu'à Bach.

Rhino a eu la bonne idée il y a quelques années de regrouper ses 2 albums du début des années 70 (agrémentés de nombreux live et démos plus que croustillants) dans l'indispensable anthologie "Abracadabra".

 

judee-abra.jpg

 

On retrouve sur son premier album (quasi acoustique) 2 morceaux qu'elle avait respectivement donné aux Hollies et aux Turtles, "Jesus was a Cross Maker" et "Lady O". Par ailleurs, Jim Pons des Turtles et Graham Nash des Hollies l'aideront à enregistrer.

 

On notera que le son s'assombrit un peu sur son 2ème album "Heart Food" faisant davantage la place à des ballades mélancoliques au piano (par rapport à la guitare du premier album).

Sur "Heart Food", on trouve le magnifique "The Kiss" qu'elle jouera en 73 sur le plateau de l'émission anglaise, The Old Grey Whistle Test:

 

 
Parmi les moments forts de ce 2ème album, le terrible "The Donor" et sa multiplication de couches vocales (un de ses pêchés mignons) qui clot l'album sur 9 minutes qui ne laissent pas indemnes.
 
Après "Heart Food", les choses ne tourneront pas pour le meilleur avec de nombreux problèmes de santé et elle n'enregistra plus d'albums, juste un certain nombre de démos qui seront exhumées en 2005 pour former "Dreams Come True" (Jim O'Rourke s'est chargé du mixage).
 
Judee Sill est morte d'une overdose à l'âge de 35 ans en 1979.
 
On peut écouter ses 2 seuls albums officiels sur Deezer:
Partager cet article
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 17:04

Sur leur page MySpace, Elk City annonce un nouvel album "House of Tongues" à paraître début juin et ça, c'est une bonne nouvelle.

 

Après 2 albums essentiels "Status" et "Hold Tight the Ropes",  Renee LoBue et son alter ego, le guitariste Peter Langland-Hassans'étaient séparés et il avait fallu attendre 2007, pour voir le retour de Renee LoBue et de son groupe dans un nouvelle formule (sans la guitare essentielle de Peter mais avec Sean Eden de Luna) avec l'album "New Believers".

 

 

reneelobue.jpg

 

 

S'il n'atteignait pas les sommets des 2 premiers albums, ça restait un vrai bon album et entendre à nouveau la voix de Rene LoBue peut parfois suffire à mon bonheur.

Vivement juin!

Partager cet article
Repost0